Bref, j'ai testé la Pêche au Gros... (et j'ai fêté Noël !)

Hola a todas y todos !

Il parait que ça y est : il fait très froid en France... (Je suis rentrée au bon moment !). Ici, impossible de dormir sans clim' (le monde est mal fait !). Non, mais pourquoi vous vivez là bas aussi ?!? (O_o)

J'essaie de vous envoyer un peu de soleil, à 8.000 km de distance. En effet, j'ai testé une activité (hyper) glamour (dont tout le monde rêve !) : la pêche au gros.

Aux copines parisiennes, non, c'est pas la pêche à ça :

Sans façon !

La pêche au gros est une activité sportive (et oui !), le but étant de pêcher de gros poissons : espadons, thons, marlins, dorades, carangues... mais on tombe aussi parfois sur des barracudas et petits requins. En images :

Lutte avec un espadon


Victoire !

En route donc pour Bayahibe pour un week-end ensoleillé !

Bayahibe se trouve à 2 heures de route de St Domingue par l’autoroute. La route est bonne et longe la mer des Caraïbes, autant vous dire que c’est un trajet assez agréable (bien plus zen que le Paris > Deauville via l’A13 les vendredis soirs).

J’avais loué un appartement dans une résidence en bord de mer, sur la Playa Dominicus : la résidence Cadaques. C’est une sorte de Pierre & Vacances version Caraïbes : piscines, plage, transats, restaurants… Pas trop de familles (donc de gosses) donc vraiment parfait pour un week-end reposant ;-) 

Je vous fais visiter ?

Allées piétonnes, style village

Des p'tits restos au coin des allées

Des espaces verts

Et même une église (et sa messe dominicale !)

 
Les piscines (avec le bar piscine et ses tabourets dans l'eau)

Duky y est même accepté :-)

La plage est privée et est très agréable. Elle est bordée de cocotiers et de lits très confortables pour buller face à la mer...

 
Un ponton délimite la résidence

 

 
Vous vous y verriez le week-end prochain ? (moi, oui, encore !)

 
Et même des massages possibles face à la mer...
  
C’est donc assez sympa (et beaucoup moins cher que P&V entre nous !). Il existe beaucoup de résidences de ce style en République Dominicaine.

Malheureusement, les touristes français (que vous êtes potentiellement), ne connaissent en général que les « Resorts All Inclusive » : de véritables usines à vacanciers en manque de soleil, ayant un grand besoin de chaleur, de farniente et de boissons toutes incluses ! Je ne critique pas : j’ai moi-même été dans 5 ou 6 de ces hôtels avant de venir vivre à St Domingue. C’est vrai que la formule est attractive et garantit des vacances tranquilles. Et puis, c’est sympa pour prendre des cours de danses latines et les appliquer dès le soir même dans la discothèque de l’hôtel avec les (beaux et sexy) animateurs Dominicains (oui, je parle par expérience :-P)

Mais je vous assure que visiter la République Dominicaine en reliant en voiture des résidences et des hôtels de charme est bien plus intéressant : on découvre de très beaux endroits « nature » et on rencontre des personnes adorables dans tous les villages. Les Dominicains sont toujours pour moi la population la plus accueillante que j’ai jamais rencontré (et j’ai tout de même visité 55 pays !) : ils sont souriants, serviables, drôles et très communicatifs (des Amooours !).

Bref, revenons à Bayahibe !

Bayahibe était auparavant un petit village de pêcheurs. J’y avais passé une semaine de vacances étudiante avec des amis (en tout inclus justement) en 2002 : c’était très calme, encore assez sauvage. Force est de reconnaître que désormais, la plage est envahie de bateaux en tous genres (barques à moteurs, speedboats, catamarans…) car c’est le point de départ de l’excursion phare du pays : Saona, une île de rêve (des paysages de « carte postale »).


6h30, le jour se lève sur la "marina" de Bayahibe


Des bateaux à perte de vue, prêts pour Saona

Il reste tout de même de jolies baraques colorées pour vous rassasier en fruits tropicaux toute la journée : ananas, noix de cocos, mangues, bananes…



Le samedi matin, le rendez-vous était pris à 7h du matin avec Pépé, pêcheur professionnel du « Bayahibe Fishing Center » depuis plus de 20 ans. Pépé n’a plus toutes ses dents, n'a pas les dernières fringues à la mode, mais vit de ses sorties en mer et me dit que la pêche est plus que sa passion, c’est sa raison de vivre :

OK, y'a plus classe comme Capitaine...

Il m’explique que la pêche (qu’elle soit au gros ou pas) est une activité requierant beaucoup d’observation et de patience. Il me demande si je suis de nature patiente… (Huuummm !) Je réponds tout bas : « Mouuuuis... » (et je comprends, à cet instant, que la journée va être compliquée).
Suis-je prête à m’embarquer pour 8 heures de pêche ?!? (quelle idée en fait !)

Le bateau de Pépé ne paie pas de mine. Mais pas grave, les poissons ne font guère de préférence entre une barque à moteur et un superbe yacht, du moment qu’il y a un bel hameçon pour les attirer.

Et puis, au moins, son bateau est typique !

Allez, c’est parti pour la journée. Nous sommes censés rentrer vers 16h avec 1 ou 2 beaux espadons ou thons ! Le soleil se lève, la mer est calme… Une belle journée de pêche s’annonce !

Au pire, je vais bronzer B-)

Pépé me fait tout de même un peu peur : il fume ses cigarettes à quelques centimètres du bidon d’essence (qui bien sûr n’est pas dans un réservoir sous le bateau !).

Oui, oui, le baril bleu, c'est l'essence (et c'est plein !)

Quand je lui dis que c’est dangereux, il me répond que si ça explose, on est dans l’eau donc que le feu s’éteindra vite (c’est censé me rassurer ?!?).

Après une trentaine de minutes de navigation, nous arrivons dans un bon coin pour pêcher (d’après Pépé) : nous sommes dans le parc national de l’Oeste. Le bateau est équipé de 2 cannes à pêche que l’on équipe de beaux appâts afin d’attirer les poissons : 

 
Cannes à pêche 1 et 2 prêtes !

Et c'est parti... On attend que le poisson prenne !

1h, 2h… 3h… toujours RIEN… !

Comme vous le savez, la patience n’est pas ma qualité première. Il fait chaud, on ne cesse de naviguer (pour rien). On tente de repérer les potentiels poissons à l’aide des oiseaux qui les chassent aussi. Mais voilà qu’une mouette se met à chasser nos appâts (je suis morte de rire, Pépé super énervé) !

C'est pas très intelligent une mouette...

A 11h30, je n’en peux plus… Je propose de rentrer… Ben oui, c’est bon, j’ai vu ce que c’était la pêche au gros... Mais Pépé me dit qu’il faut persévérer, que « c’est ça la pêche » (trop fun !). Il veut surtout rentrer avec un poisson pour le vendre oui ! (en effet, la pêche appartient au propriétaire du bateau, donc en plus y’a rien à "gagner").

Quelques minutes plus tard, miracle : un poisson mord à l’hameçon !!! Il avait raison Pépé !

Je me bats avec lui, tire, tire, tire, pour rembobiner le fil qui avait bien été lâché sur 30 mètres… Et là, ma prise apparaît au bout du fil : une bonite (un petit thon).

Huuumm... C'est pas un espadon, non !

Pépé me dit qu’il est tellement petit qu’on ne peut pas le considérer comme pêche (snif) et qu’on va donc s’en servir comme appât pour pêcher notre vrai cible : les espadons ! Il le découpe (je me retiens de vomir), et l’attache comme appât :

 


C’est reparti… (j’en ai vraiment marre).

1h plus tard, toujours rien… Les poissons nous snobent. Même avec un beau petit thon prêt à être dévorer, ils ne viennent pas.

 
Au fur et à mesure, j'agonise sur ce bateau...

Pépé, stop, c’est bon, j’en ai marre, on va à la plage ! Ca fait plus de 4h qu’on fait des ronds dans l’eau… Je préfère bronzer moi, surtout qu’on est justement au large de Saona ! Il boude, je ne cède pas. Non, après tout, c’est moi la cliente (parisienne de surcroit) !
Direction l’île de Saona, sur l’une des plages désertes, trop loin pour les bateaux de touristes. Je retrouve le sourire (lui, le perd)

 
Moi, pêcheuse ? Non mais allô quoi !


C'est quand même nettement plus sympa !

Ça c’est une activité de week-end ;-) Les eaux sont cristallines et chaudes… Le sable est blanc… Muuummm… Je dis à Pépé que s’il veut aller pêcher pendant que je dors (et dore), pas de problème. Il est fâché, je le sens. Désolée, mais j’ai déjà gâché ma matinée. No mas por favor !


Bon, y'a quelques algues... Mais ça ira ;-)

Estoy Feliz = I am Happy = Je suis Heureuse !

Après 2h de farniente, je lui propose de rentrer et de passer par les piscines naturelles de Saona. Pépé n’est plus à cela près, il est passé de pêcheur à guide touristique, il m’emmène et me montre même des étoiles de mer. 

 
Bye Bye Saona...

La couleur de l'eau est vraiment impressionnante !

Le paradis existe !

Finalement, on se réconcilie autour d’un Santo Libre (Rhum et Sprite) : le Dominicain aime partager son rhum et... les problèmes s’envolent !

Nous rentrons comme prévu à Bayahibe vers 16h, sans aucun poisson, mais finalement avec de belles images en tête tout de même. Pépé me dit que je suis una « Pincesa Rubia quien no tiene patiencia » (ben ouais…).

Direction l’appartement pour admirer le coucher de soleil depuis la plage. Zen !

La peau qui dore... J'adore !


Le lendemain, c’est farniente à la résidence, avec dégustation d’une délicieuse paëlla de la mer (langoustes, calamars, moules…) au bord de la piscine. Tout est de très bonne qualité, cela fait vraiment du bien !

Préparée maison !

Déjeuner à la piscine, y'a pire.

Après-midi plage avant de rentrer :



Retour à St Domingue en fin de journée. Ici aussi, Noël se préparait et les décorations envahissent toujours la ville.

Par exemple, le Parque Tematico, en plein centre est complètement illuminé toutes les nuits, depuis le début du mois de décembre : tous les arbres, sapins, fontaines, maisonnettes sont ornées de guirlandes de Noël. C’est assez chargé mais le résultat est tout de même impressionnant ! Des milliers de Dominicains s’y pressent chaque soir, ils viennent des quatre coins du pays pour admirer ces lumières multicolores.

Bienvenue à Saint-Domingue pour les fêtes de fin d'année !

 
Ponts, fontaines, maisonnettes...


C'est vraiment féerique, même pour les adultes !

On se croirait presque à Disney (sauf que l'entrée est gratuite ici !)

Un sapin de Noël géant et des passages lumineux...


Il y règne vraiment une atmosphère magique...

Toutes les allées sont éclairées de milles couleurs !

Je suis aux anges, j'ai retrouvé pour une heure mon âme d'enfant :-)

Selon moi, c’est une belle attraction de Noël, qui émerveille les enfants, comme les adultes, mais le projet est critiqué par la presse et par une partie de la population car la mise en place et l’éclairage chaque nuit de dizaine de milliers d’ampoules a un coût non négligeable, surtout dans un pays tel que la République Dominicaine.               

A la maison, j'ai donc aussi mon sapin, décoré par mes soins :) Ici impossible de trouver de vrais sapins, soit il faut acheter des sapins en plastique (jamais pour ma part) ou alors des arbres taillés en forme de sapin et peints de blanc et paillettes : c'est l'option que j'ai retenu. Je vous présente mon (beau) sapin de Noël dominicain :

                                                                            So glam' !

Cette année, j’ai eu la chance de pouvoir passer les fêtes en France (la première fois depuis presque 4 ans que je vis dans les îles). Mise à part l’amplitude thermique, qui a été compliquée à gérer (30°C d’écart !), cela m’a fait du bien de revoir mes amis Parisiens (même si ce ne fut qu’une seule soirée) :

Soirée Pyjama chez Vaness' & Tom

Et soirée de Noël+2 avec la Team "Villa" (juste avant de reprendre l'avion) :

Espagne, Allemagne, Cameroun, France : la Team est multiculturelle !

 

De trop bons moments... :-)

J'ai revu pendant cette semaine de vacances ma famille Vendéenne, aux Sables d’Olonne, région dans laquelle je n’étais pas retournée depuis près de 8 ans ! Mais la bonne humeur et l’ambiance sont toujours là :

Grand dîner tous ensemble, intergénérationnel

Mes cousins et mes futures belles cousines

Cousins, parents et mon ti frère (je sais qui ne veut pas être sur Internet !)


Retrouvailles avec mes parents

Et rencontre avec la cousine de Duke : Nouka (husky)

Surtout pendant les fêtes, il faut continuer le sport, donc les footings se sont succédés en Vendée, à travers forêts, plages et marais salants : 

Nouka est plus rapide que mon Duke... (facile vous me direz !)

Avec mon Dad, en bonnet de Noël le 25 !

Même sous +4°C, je cours en t-shirt sur la plage !

Et mon Dad nous trouve les meilleurs parcours !


Prochaine escale (demain mardi) en Jamaïque pour le réveillon du jour de l’An et pour 5 jours de découverte de cette belle île nature, qui vibre au son du reggae… Je tenterai de vous la faire découvrir au mieux au prochain article !

En attendant, je vous souhaite à toutes et à tous un merveilleux réveillon de fin d’année, que vous soyez à Paris, Toulouse, Nice, Lyon, en Vendée, en Bretagne, à Singapour, en Australie, à Bali, en Espagne, à Londres, en Guadeloupe… (j’ai de la chance d’avoir des amis aussi voyageurs !!!).

Bonnes fêtes, pas trop de champagne (enfin si !) !

Plein de bisous et d’énergies positives !!!

               Sandra (& Duke)

Commentaires

  1. Tu m'as bien fait rire :-)

    RépondreSupprimer
  2. Je me suis éclaté au passage de la pêche au gros tu m'as fait rêver avec les illuminations de Noël (vraiment magique) et tu me donne de la chaleur dominicaine et cela fait du bien.
    Merci ma Candy chérie continue à nous faire rêver !!!
    :-* <3

    RépondreSupprimer
  3. Encore une expérience rocambolesque a la Sandra Bareil!! J'adore !!
    Clarita

    RépondreSupprimer
  4. Coucou ma belle

    J'adore ta vie dans les Îles :-) ton blog est vraiment agréable a lire.
    Continues... Perso je te suis dessus aussi :-)
    Belle journée
    Bisous

    RépondreSupprimer
  5. Hello la Belle,
    Merci encore pour toutes ces couleurs même au bord de l’atlantique :-)
    Bonnes fêtes de fin d’année sur fond de reggae.
    Je t’embrasse.
    Sarah

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Sandra,
    Encore de nouvelles aventures plus tropicales les unes que les autres.
    j'aime bien ton style de narration, naturel et vrai.
    Belle fin d'année 2014, et une très belle année 2015 !
    G.

    RépondreSupprimer
  7. Coucou ma belle! On a lu ton post hier! Trop beau. Mais il t'a pris quoi d'aller faire de la pêche? Trop drôle! �� Du coup, en te lisant, Gabriele à découvert Na-bi-la et son fameux "allo, quoi!". On n'en peux plus de rire ������
    Bisous

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour la lecture :)

    Bientôt je mettrais en ligne mon aventure Argentine, malheureusement moins sympatique que la RD ! 
    En même temps quand on trouve le top du top, c'est difficile de rivaliser ;)

    Joyeuses fêtes !!

    Adeline

    RépondreSupprimer
  9. Hello Sandra,
    Trop marrant ton histoire sur la pêche au gros!! Pauvre pêcheur...LOL
    Je vois que tout roule pour toi. Tant mieux!
    Gros bisous ma poulette
    Passe de joyeuses fêtes de fin d'année

    RépondreSupprimer
  10. Chère Sandra,
    Merci pour tes vœux et pour tous tes reportages hyper colorés qui me font rêver !
    Bravo pour ta belle énergie.
    Je te souhaite de continuer à vivre aussi intensément en 2015.
    Beaucoup de belles rencontres, de beaux paysages, de beaux projets.
    A très bientôt pour d'autres nouvelles.
    Je t'embrasse
    Xavier

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

WE filles à Antigua & Barbuda : les plus belles plages des Caraïbes !

Gay Gwada !

Saint-Domingue version GAY !