Une semaine en Haïti : confrontation à une dure réalité...

Hello les amis,

Si je vous dis "Haïti", à quoi pensez-vous ? Séisme, pauvreté, choléra, malnutrition... Oui, c'est un peu tout ça (mais c'est aussi beaucoup plus !). J'ai eu la chance de pouvoir découvrir ce beau pays grâce à ma collègue (et amie) Sarah, qui y a vécu une partie de sa vie :

C'est parti pour une semaine de découvertes !

Nous sommes partis à quatre, avec son Papa (Georges) et son petit frère (Mathis), débarqués tout droit de chez les Chtis (Lille) pour les vacances de la Toussaint. Georges était parti en Haïti pendant deux ans, il y a de cela 30 ans, en coopération, pour son service militaire. Ce fut donc aussi un excellent guide. Voici donc notre Team au complet :


D'abord, resituons Haïti (pour les mauvais en géographie), c'est un pays qui se trouve sur la même île que la République Dominicaine : Hispaniola.


En chiffres : 10 millions d'habitants et une superficie de 27.000 km² (5% de la superficie de la France). Les langues officielles sont le français et le créole (haïtien bien sûr !).

La défaite de notre Napoléon en 1803 est à l'origine de la création de la République d'Haïti, qui a la particularité d'être (en 1804) la première République indépendante de population majoritairement noire. Aujourd'hui, le pays est en voie de développement mais affiche le plus faible IDH (indice de développement humain) et PIB/habitant de tout le continent Américain. 

Nous avons tous en mémoire le violent séisme de janvier 2010, qui a dévasté 1/3 du territoire. Mais qu'en est-il concrètement aujourd'hui ? Peut-on aller y passer des vacances ? Moi, je dis oui si vous êtes curieux, humain et ouvert (mais non si vous êtes à la recherche de vacances fiesta ou farniente) ! Après, à vous d'en juger après lecture de ce post :-)

Sarah nous avait préparé un super circuit avec 4 étapes :

1 - Port au Prince // 2 - Jacmel // 3 - Gonaïves // 4 - Baie des Arcadins

Pour aller en Haïti, nous avons pris un autocar depuis St Domingue (8h de trajet mais totalement dépaysantes) :

On embarque !


 
On a les places tout devant, en haut : parfaites pour admirer le paysage !


Direction le poste frontière de Jimani !

Quelques formalités à remplir...

Voici le poste frontière où tout le monde doit se présenter.

1 queue pour les entrées et 1 queue pour les sorties

Une fois tout cela reglé (en 1h30 quand même), on sort du territoire Dominicain : ouverture des barrières :


Un marché est établi entre les barrières de sortie de République Dominicaine et d'entrée en Haïti

Les Tape-Tape (bus locaux haïtiens) sont déjà partout !

Ça y est... Nous voici en Haïti, au bord de l'étang Saumatre !

 
Vous me suivez toujours pour la découverte ?!?

L'arrivée à Port-au-Prince (la capitale) est assez déconcertante. Il est évident que le pays est très pauvre et que le séisme n'a rien arrangé : on ne voit que des "maisons" de fortune, des débris, des toiles...
  
 


 

  
Des bidonvilles un peu partout ,-(

Et même des vaches qui mangent les ordures en pleine rue...

On constate que la plupart des édifices historiques tombés durant le tremblement de terre sont toujours en ruine 4 ans plus tard (faute de moyens) :

Ici la cathédrale, et des tentes où vivent des gens qui ont perdu leur maison.


Je pense que les souvenirs le plus marquants de Port-au-Prince sont, pour moi, ses marchés. Il y en a un peu partout, les gens vendent de tout : alimentaire, produits d'entretien, meubles, vêtements... Les vendeurs sont à même le sol, pendant de longues journées en plein soleil :


 

Constatez les débris et les dégâts des pluies... 

 Les marchandises sont entassées... Dur de trouver son "bonheur" !

 

Un marché a été reconstruit en plein centre : le marché de fer (rouge pimpant). Il est magnifique et déjà bien mieux organisé :


Comme quoi, avec le temps, le pays se reconstruira 
(si un autre malheur ne lui tombe pas dessus, touchons du bois)

Port-au-Prince est une ville surmontée d'une "montagne" (comme l'appellent ses habitants). C'est là que vivent les personnes les plus aisées. Le quartier le plus réputé est celui de "Petion-Ville" : près de 350.000 habitants venus chercher de l'espace et de la fraîcheur. Depuis la montagne, nous pouvons observer l'impressionnante étendue de la capitale haïtienne :

 Quasiment aucun immeuble... pour 2.5 millions d'habitants !

On reste perplexes avec Sarah !

En redescendant, nous passons face au bidonville coloré de "Jalousie". Ce village a été un projet test financé par des associations, visant à peindre les maisons en béton après le séisme pour redonner un peu de gaieté (ou d'espoir ?) aux habitants. Inutile de vous dire que le concept est très contesté : le pays est dans une telle misère que repeindre des maisons en couleur n'était pas forcément la priorité absolue ! Il reste encore trop d'insalubrité pour égayer les murs des maisons...

Ceci dit, nul ne peut contester l'effet esthétique de ce projet.

Pour nous déplacer, nous avions une voiture de location, conduite par Sarah et son papa (bien sûr, moi avec mes 3 ans de permis, ça aurait pu être dangereux, vu l'agressivité des gens au volant en Haïti !).

Sarah, la star du volant !

Quels sont les dangers de la route ? Déjà, les fameux "Tape-Tape" qui déboulent de partout. Les Tape-Tape sont comme "déguisés" d'une armure en bois et l'effet final est très beau : mélange de couleurs et de textes plein d'espoir :


  

Version Camion

Version mini Tape-Tape !

 
Grand gabarit bondé => Pas de problème : on monte sur le toit pour la route !

 
Ils sont parfois trèèès chargés !

Même les brouettes débordent de provisions !

Du coup, il n'est pas rare de voir des voitures, des Tape-Tape ou des autobus dans le fossé '-(

Les autres dangers de la route sont incontestablement les pietons. Outre les milliers d'écoliers qui marchent chaque jour plusieurs kilomètres sous le soleil pour se rendre à l'école, on croise des villageois sur le bord des routes qui vont de village en village pour travailler ou voir des proches. Pas de bande d'arrêt d'urgence, et encore moins de trottoirs, il faut constamment être très vigilant :

Chaque écolier a un uniforme en Haïti.

 

 Des écoliers en plein milieu de la route...

Voici d'autres pietons, souvent bien chargés :



Clin d'oeil à ce jeune businessman qui a essayé de nous vendre des chewing-gums au prix fort ;-)


Il ira loin... (je lui souhaite)

Chaque village a un marché en son centre, dans la rue principale :


 


Nous avons donc quitté Port-au-Prince pour le Sud du pays, dans le village balnéaire de Jacmel, connu pour ses belles maisons d'époque, ses artistes et ses jolies plages environnantes ! Nous étions hébergés dans un petit hôtel typique très convivial (sans eau chaude, sans clim', sans Internet) : l'Amitié (qui porte bien son nom) :

 
Un hôtel familial simple et chaleureux ! 

Bien sûr, la piscine n'est pas terminée :


Mais peu importe, on a la plage pour nous tous seuls ;-)

Bon ok... Ici, on n'est pas à Punta Cana, ils ne ramassent pas les algues !

  
On est juste... biens !

Personne ne peut résister à Francelise et on lui achète tous un chapeau de paille ! 

 
Parfaits pour le farniente bien mérité !

Lecture puis sieste !

En fin de journée, nous partons nous balader sur le bord de mer, les couleurs sont superbes... Des associations ont financé la création de mosaïques, le résultat est très beau et confère à la balade du bord de mer une atmosphère unique :


 

Les pêcheurs méditent après leur dure journée de travail :



Moins glam' : quelques cochons sur la plage !

Le village se découvre à pied sans problème, de très beaux édifices ont été conservés :

 

  
L'hôtel Florita, joliment conservé.
  

Les jeunes jouent au foot à la nuit tombée...

 

Qui dit ville, dit marché ! Celui de Jacmel est particulièrement dense. Il a pas mal souffert du tremblement du terre et la ville n'a pas d'argent pour le réhabiliter ici... Les étalages sont très proches les uns des autres, et comme à Port-au-Prince, les gens vendent de tout :



Ces marchés restent malheureusement très précaires et pauvres.

Jacmel est la seule ville dans laquelle nous avons pu faire du sport avec Sarah (courir). En effet, ailleurs, il n'est pas possible (ou plutôt pas recommandé) de sortir ainsi à pied en tant que "touriste". Jacmel est une région plus tranquille donc direction la plage pour un footing au lever du soleil (magique !) :


 Le paysage est magnifique...

 A l'arrivée, on est en pleine forme :
Direction un bain de mer ?!? Allez !

Bain nature dans une eau à 28°C...

Que c'est bon, n'est-ce pas Sarah ?

Le lendemain, nous nous rendons au Bassin Bleu, une très belle cascade de la région. Pour y accéder, il faut traverser plusieurs rivières, heureusement nous avons un 4x4 !

 
Eux traversent en moto à 3 sans souci !

 
La rivière sert également au lavage du linge, des voitures ou motos des habitants de la région.


 
Deux bébés chèvres nous indiquent le chemin à suivre pour accéder à la cascade.

 
Agile comme une chèvre :-P

 
Premier bassin en vue : le bassin "Yes"

Déjà envie de se baigner !!!

Puis une descente à la corde, et arrive le bassin tant convoité :

Pieds nus, quels aventuriers nous faisons !

Fraîcheur assurée !

 
Là, on s'en donne à coeur joie ! L'eau n'est pas si froide (24°C) alors plouf et re-plouf !

Sur le retour, nous partons à la découverte de quartiers des campagnes environnantes :


Ces quartiers sont composés de maisons en toile imperméable, dont le tissu a été distribué par des ONG :

Si si c'est de la toile... !

Nous parvenons à visiter une école construite dans le village par une ONG (Planète Urgence) après le séisme :


C'est sobre, mais efficace.

Un prof prépare le cours de maths du lendemain.

Et eux en profiteront ensuite :


 
Ils gardent le sourire... Ça fait réfléchir !

Nous visitons aussi un chantier financé par la même ONG qui consiste à construire des maisons pour les habitants dans le besoin (et il y en a malheureusement bien trop), en reprenant les méthodes et matériaux traditionnels (bois majoritairement). Des équipes de locaux sont formées, afin de démultiplier le process ensuite :


 
Casques obligatoires sur le chantier !

Leur travail ? Casser les rochers en petites pierres (toute la journée...)

Haïti compte beaucoup d'artisans, de tous âges. Et ils sont talentueux ! Ils créent des sculptures, des peintures, des objets de décoration... Leur travail est souvent très coloré :

 
Eux fabriquent des animaux en pâte à papier. Le résultat est très chouette :

 
On en a chacun acheté :)

La confection de masques est également assez courante, comme ici chez Moreau où on s'en est donné à cœur joie pour les essayages :

Le masque "un oeil" est particulièrement tendance !

Dernier type de paysage que je souhaite vous montrer : la Baie des Arcadins, plus riche, plus balnéaire... On longe des rizières le long de la route :

 

Au réveil, direction la plage ! Les eaux sont cristallines :


Des pêcheurs passent au large.

Nous on part faire du kayak...

Mais pas de chance, on se retourne et on tombe dans un banc de méduses !!! (Aaaaargh !!!)

Je huuuurle et remonte en quelques secondes... Effrayée !

Le midi, comme souvent pendant ces vacances, le déjeuner est à base de... langoustes ! Oui, je sais, ça fait pas très "pauvre", mais là bas il y en a beaucoup, et il faut compter en moyenne 10€ le plat ! (alors autant en profiter !). La cuisine en Haïti est particulièrement goûteuse car bien épicée.

1er jour...

 
2ème jour...

3ème jour...

OK j'arrête ! Mais on a aussi mangé :

Du poisson grillé !

Et de délicieux acras de morue, comme aux Antilles !

Bien entendu, notre boisson locale favorite fut : le rhum punch ! (très très fort !) :

Rhum Barbancourt 5*****, vieux de 8 ans d'âge !

Voilà, un aperçu de notre voyage en Haïti, qui, pour sûr, restera longtemps gravé dans ma mémoire. Je vous conseille de visiter ce pays aussi si vous avez envie de découverte, de relations humaines et de chaleur (dans tous les sens du terme !). Une solution très sympa (et utile), ce sont les congés solidaires : vous partez durant vos vacances et vous aidez des locaux via un programme humanitaire à reconstruire des maisons, à enseigner le français ou un logiciel comme Excel par exemple... Il y a des tonnes de possibilités ! Si cela vous tente, rendez-vous sur le site de Planète Urgence !.

Prochaine escale pour moi : Saint-Martin avec mes copines de Gwada. Un autre trip car c'est l'île de la fête par excellence dans les Caraïbes ! Mais il faut savoir tout apprécier, n'est-ce pas ?

Plein de bisous !

Sandra

Commentaires

  1. Coucou Sandra
    Quel bonheur de te lire et de voir ces photos …
    Je crois que je t’avais dit que j’avais vécu en Haïti entre 1987 et 1989.
    Comme le père de ton amie, je crois.
    Merci mille fois.
    Je t’embrasse
    Xavier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Xavier,
      Oui je m'en souviens très bien, je pensais souvent à toi là bas.
      J'espère que tu auras la chance d'y retourner.
      En tout cas, ravie que ce post t'ait rappelé de bons souvenirs :-D
      Sandra

      Supprimer
  2. Super Sandra !
    Merci pour ces news que je lis toujours avec beaucoup de plaisir !
    Bises
    Seb

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Seb, grand voyageur aussi !
      Je te suis via FB en Asie pour ma part ;-)

      Supprimer
  3. Pas facile pour c'est gens la !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, on relativise beaucoup...
      Nos problèmes sont tellement superficiels à côté des leurs...
      Mais c'est humain.

      Supprimer
  4. C'est sûr que ce voyage restera longtemps gravé pr toi!
    Toujours un plaisir de te lire à l'autre bout du monde
    Tant d'îles différentes à découvrir à 2 pas de chez toi, c'est vraiment chouette.
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hola Clarita,
      Merci :)
      Oui, j'ai de la chance, la Rep Dom est très bien entourée... A moins d'une heure d'avion, on a Cuba, Puerto Rico, la Jamaïque, Turks & Caïcos, Haïti... B-)
      Vive les Caraïbes !

      Supprimer
  5. Coucou ma belle,

    Top ce post. Cela donne méga envie.
    Superbe les maisons colorées de Port aux Princes
    Merci de nous faire partager cela.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Alex ! Toi qui vadrouille partout, je pense que tu adorerais Haïti et sa population...
      Gros bisous !

      Supprimer
  6. Comme d'hab tu nous donnes envie de t'emboîter le pas, et Haïti me tente depuis longtemps....! J'étais partie au Mali avec Planète Urgence, en congés solidaires effectivement (pour enseigner la couture ), c'est une idée !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Génial, ça ne m'étonne pas de toi que tu sois partie en congés solidaires :) Moi aussi j'avais postulé au Club Med pour aller aider au Maroc ou au Sénégal mais il n'y avait que 4 places '-(
      Haïti s'ouvre à toi !!!
      Gros bisous ma Brigitte !

      Supprimer
  7. Dure réalité effectivement, mais c'est un peuple tellement fort et optimiste! Je crois en mon Haiti et ce fut un réel plaisir de te l'avoir fait découvrir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu joueras un rôle dans le développement de ton pays ;-)
      Ouvre vite ton bel hôtel de charme... (Enfin pas trop vite quand même, pour l'instant, tu restes avec nous chez Nouvelles Iles !)
      Encore merci pour ce voyage génial !

      Supprimer
  8. Coucou ma Sandra
    Merci pour ce post intéressant et toujours aussi bien écrit et riche en belles photos:)
    On peut dire que tu es douée!
    Je te fais de gros bisous et espère avoir très vite un autre post à lire !
    AL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Lisette !
      Prochain post en cours d'écriture :-) Espérant qu'il te plaira et te donnera envie de venir me voir en Rép Dom :-D
      Enormes bisous ma G.O chérie !!!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

WE filles à Antigua & Barbuda : les plus belles plages des Caraïbes !

Gay Gwada !

Saint-Domingue version GAY !