Fiesta Latina à Cuba pour fêter 2014 !

Hello les amis,

Nous sommes toujours en Janvier, donc je peux encore vous présenter mes meilleurs vœux pour 2014, même si pour la plupart d'entre vous, nous nous les sommes déjà échangés (merci Whatsapp, Gmail, Facebook, Skype... !).

Quoiqu'il en soit, je vous souhaite une belle année, remplie de beaucoup de bonheurs (oui, avec un "s") : des petits, des grands... Profitez de la vie, elle est courte, belle (et unique malheureusement !). Si vous avez besoin de vous en rendre compte, rejoignez-moi dans les îles : soleil, musique, sourires... ("Le Bonheur si je Veux", comme on disait chez Club Med !).

Pour le réveillon du jour de l'An, j'avais envie d'être dans un pays que j'adore : Cuba. J'y avais déjà été 4 fois : en 2001 car j'avais gagné le concours McDo du meilleur employé France de l'année (ben oui, j'me la pète !), en 2008 en famille, en 2009 en mode routard chez l'habitant et en 2010 via une superbe croisière sur le Club Med 2 !

Cuba se trouve tout près de la République Dominicaine :
50 minutes de vol depuis St Domingue pour rejoindre Santiago de Cuba (my first stop !)

Alors... en route pour le pays de la "Revolucion" ! Il y a des vols tous les jours entre nos deux pays. Embarquement sur la compagnie "Cubana de Aviacion" :

Embargo américain oblige (Vive Obama qui s'était engagé à l'abroger en 2007)
Pas de Boeing ou d'Airbus... Sur la Cubana, on vole sur des Tupolev russes !

A Cuba (dictature oblige !), les habitants n'ont pas accès à Internet. Il est très compliqué de réserver des hôtels ou des logements chez l'habitant. Il faut s'armer de patience. Exemple bien sympathique du message renvoyé par le site web de la chaîne hôtelière (mondiale) Iberostar pour réserver une chambre :

Il faut réserver au minimum 14 jours avant le départ ! 
Ici Lastminute.com, connaissent pas...

A force de coups de fil, d'emails, j'ai réussi à réserver une chambre dans l'hôtel central de Santiago de Cuba : la Casa Grande. 

Drapeau Cubain, photos des héros de la révolution (Welcome to Cuba !)

L'hôtel n'a rien d'extraordinaire : chambres assez vieillottes 

TV à tube cathodique, couvre-lits très mode...

Mais il bénéficie d'une magnifique terrasse au dernier étage ("roof-top" comme vous dîtes à Paris !) :



Pour une fin décembre, il fait plutôt bon :

 
Parfait pour danser sous le soleil (et boire des Mojitos !)

Santiago de Cuba est la seconde ville du pays en termes de nombre d'habitants, c'est d'ici que la révolution initiée par Fidel Castro, le Ché et leurs acolytes a commencé à se propager. Il y a une très jolie zone coloniale qui se visite agréablement à pied :


Moi, j'ai aussi choisi le "bicy-taxi" (on transpire moins et on peut arborer les talons)

 
Ici, côté voitures, ce sont soit de vieilles américaines, soit des russes (Lada en haut à gauche)

Mais les habitants se déplacent énormément en carrioles

 
Que viva la Revolucion !

Cuba est connu pour ses vieilles voitures américaines ou russes... On peut désormais les utiliser comme taxi ! Pour environ 50€ par jour, un Cubain vous fait visiter les environs toute une journée dans sa vieille voiture :
Ici mon premier taxi, surnommé "El Canario"

 
Difficile de faire plus simple en tableau de bord... !
  
Je suis fan ! Si je pouvais, je m'en achèterais une !

Ensuite, j'ai trouvé d'autres taxis, toujours possédant d'extraordinaires voitures :

 
 
Ça fait un peu "Starsky & Hutch", non ?

En tout cas, si vous allez à Cuba, je vous conseille vraiment de monter dans ces magnifiques voitures pour découvrir le pays, c'est génial ! Retour 50 ans en arrière !

Là bas, les embouteillages ressemblent à ça :


Et le stationnement résidentiel, c'est ça :

Irréel, non ?
(Plus sympa que les Autolib' et Smart)

Je ne suis absolument pas une fan de voitures, mais quand même, j'ai souhaité visiter le musée de l'automobile car il concentre plus d'une centaines de voitures d'époque :

 

Et j'ai même retrouvé l'ancêtre de la SMART !

 
Elle est là... 2 places, c'est un BMW ! Elle existait déjà il y a 50 ans !

Les taxis Cubains vous font découvrir des endroits cachés, souvent très beaux. Ils m'ont emmenée à la Basilique de la "Virgen de la Caridad del Cobre", perdue en pleine campagne : 


Majestueuse et colorée

Ou encore voir un lac aux couleurs azures en pleine nature :


J'ai même été salué notre ami (regretté) Compay Segundo (que nous connaissons bien grâce à l'album Buena Vista Social Club), mort en 2003, enterré depuis dans sa région natale, à Santiago de Cuba :

RIP Compay... (Tu m'as permis de bien pé-cho :-P)

 
Je n'ai pu m'empêcher d'aller également sur la tombe d'Emilio Bacardi
(qui m'a offert tant de soirées mojitos les années passées... Amen ! RIP too...) 

N'allez pas à Santiago de Cuba pour les plages, elles sont terriblement laides (pas pires qu'à Berck Plage mais pas dignes des Caraïbes !). On y trouve même des tentes de plages d'origine chinoise (ben oui un autre pays "coco", fournisseur officiel de Fidel & Raul (Castro pour les incultes))


République Populaire de Chine sur ta tente anti-soleil... (Trop glam' la beach party !)

Une chose magique à Cuba, c'est qu'il y a plein de musiciens dans la rue... Ils jouent de la salsa, du son (se prononce "sonne", c'est une  musique cubaine sur 4 temps), et sont souriants en toute circonstance !


 
La musique est omniprésente !

Et à la nuit tombée, les bars s'emplissent de groupes, les musiques se mélangent, mais dans chaque lieu, on est pris dans l'ambiance ! On trouve dans chaque ville cubaine des "Casas de la Musica" dans lesquelles se produisent des groupes locaux. Salsa, son, rumba... La musique fuse, ça danse dans le public... C'est vraiment entraînant (et c'est tous les soirs) :

Les Cubains sortent juste après le travail.

Les places s'emplissent...

 
Mojitos, Piña Coladas... (dur de choisir, hein...)

Et voici ce que ça donne dans les différentes Casas de la Musica :




 
Il me chauffe celui-là !!!

   
 
Moi, je n'en peux plus ! Mal aux pieds à force de danser et marcher de "Casa" en "Casa" !

Il y a même des concerts dans la rue en pleine nuit :


 
Une ambiance vraiment "bon enfant", jusque tard dans la nuit !

On termine dans un super club de Jazz... Zen (pour faire de beaux rêves)

En sortant, les rues sont désertes...

A Santiago, comme dans tout Cuba, se restaurer "à l'occidental", n'est pas forcément aisé ! Déjà, quand on se ballade dans la rue, on sent bien que l'hygiène n'est pas aussi stricte qu'en France. Les boucheries présentent leurs morceaux de viande à température ambiante toute la journée (Oooh il ne fait que 31°C !) :


Et une entrecôte bien chaude !

A Cuba (communisme oblige), toutes les entreprises sont publiques, même les restos ! Imaginez les fonctionnaires de la mairie vous préparer à manger ? (Gloups !)

Du coup, voyant que les touristes boudaient ces restos pas terribles, des Cubains ont commencé par ouvrir des restaurants clandestins : les Paladares. On va donc déjeuner ou dîner chez l'habitant. Il y a 2 à 6 tables. Et c'est bien meilleur ! Peu à peu, le pays s'ouvre à cette pratique et les paladares ne sont plus illégaux (du moment que le Cubain paie ses impôts sur ceux-ci !). Donc, pour moi, c'était un séjour 100% chez l'habitant en termes de repas : on entre dans le salon des Cubains, on discute, on est bercé par de la salsa, c'est bien plus sympa :

Ici un paladar en bord de plage

On peut goûter à des plats très originaux, comme de la tortue :

 

Mais le plus souvent, on mange crevettes ou langoustes (pour la modique somme de 12€ le plat)

Certains sont très inventifs, comme ici : une entrée avec un poisson rouge dans le verre...

Pauvre bête... 
(En plus, c'est vraiment pas appétissant !)

A Cuba, pas de marques américaines => Pas de Coca Cola !
On déguste (c'est un grand mot) le Tukola (regular ou dietetica)
Ça m'a rappelé les bouteilles de "Stef" quand j'étais petite... (à 0,79€ les 2L)


Après 4 jours à Santiago, direction La Havane (capitale du pays) pour 5 jours. Vol d'une heure en avion russe Tupolev à nouveau :
Les avions sont de plus en plus petits (pas hyper rassurants)

Mais arrivée saine et sauve à La Havane :-)

Direction le centre ville, à 20km de l'aéroport :


Cette fois-ci, j'avais réussi à réserver une chambre chez l'habitant (merci à ma Vadal pour le super plan) : et me voici chez Estrella qui occupe un appartement en bord de mer : Havanavista. C'est ce que l'on appelle à Cuba une "Casa Particular".

L'appartement se situe au 14ème étage d'un immeuble moderne, avec une piscine sur le toit 

 La vue sur la mer est imprenable...

L'appart est spacieux, super propre et joliment décoré :
 
L'une des 4 chambres du penthouse

Les hôtes sont très accueillants et prévenants : vraiment une très bonne adresse chez l'habitant ! Les petits-déjeuners sont d'ailleurs bien meilleurs qu'à l'hôtel ! 


... Et si délicatement préparés ;-)

A peine descendus dans la rue, on se sent tout de suite dans l'ambiance révolutionnaire :


Comme à Santiago, on croise des vieilles voitures américaines colorées à chaque coin de rue. Elles s'intègrent parfaitement au décor :

 


 
On est bel et bien à Cuba... !

 On en prend plein les yeux !

Il y a même un quartier chinois très sympa !

Et cette fois-ci, l'ancêtre de la Fiat 500, la Fiat 125 ;-)

Dans la Havane, on se déplace aussi dans de belles voitures, qu'elles soient américaines (Chevrolet, Cadillac, Corvette...) ou russes (Lada ! Moins classes...). C'est vraiment un retour dans le passé !

  

Inutile de vous dire que flâner dans les rues de la vieille Havane est un MUST. Toute la vieille ville est classée au Patrimoine Mondial de l'Humanité (UNESCO) et c'est bien mérité.
Les quartiers sont en cours de réhabilitation, car il faut reconnaître que les immeubles vieillissent vite et que le manque de richesse du pays fait qu'il est difficile de les rénover, sans aide externe.

Ballade en image dans ces vieilles rues :

La fameuse Bodeguita del Medio, bar-resto tant apprécié par Hemmingway


Une cathédrale du centre historique :


Voici l'une des places centrales, tout juste restaurée :



Mais la majorité des rues ressemble tout de même plus à ça :

 


Les marchands de légumes tentent de vendre coûte que coûte leurs denrées... Pas facile, les Cubains manquant cruellement d'argent. Le salaire moyen est de... 20 US$ par mois (oui, oui par mois). Un médecin gagne quant à lui 25 à 30 US$ par mois. Comment s'en sortent-ils ?
On se le demande. Ils font beaucoup de boulots "au black" impliquant des touristes, qui leur donnent des devises étrangères en échange.

Mais les officiels argumentent quant aux bénéfices du système en expliquant que l'école et les hôpitaux sont de très bon niveau, et surtout accessibles gratuitement à tous... (Mouaaais).

Bon courage pour les ventes...

Le choix est limité... Pas de carotte, concombre, pomme de terre, salade... 
Impossible de manger une seule frite ou purée sur les 10 jours !

 Les marchés publics sont débordés de demandes (des heures de queue) 
mais n'offrent que riz et oeufs...

Autre exemple assez choquant pour nous : les Cubains raffolent des glaces et sucreries (comme tout le monde quoi !). Le glacier national public s'appelle Coppelia. Les glaces sont vendues à un prix dérisoire : 1 centime. Les Cubains entament donc des queues interminables dans l'espoir de déguster une p'tite boule coco ou vanille :

Le drapeau national orne la devanture... 
C'est comme si on accrochait un énorme drapeau français sur la boutique Haagens Dazs 
des Champs Elysées !

 Et à tout âge, les Cubains font la queue pour savourer l'un des 10 parfums disponibles
 (si pas de rupture de stock)


Dans tous les quartiers, on trouve des C.D.R. : Comités de Défense de la Révolution (autant vous dire que les Cubains ne sont pas très libres de leurs faits et gestes). En effet, il est formellement interdit de critiquer le gouvernement, son idéologie, sa politique... (Je pense que François Hollande apprécierait ces comités !).

  
Malheureusement, les arrestations sont fréquentes...
(Chuuuut !)

A la rigueur, il y a une chose "marrante" que le gouvernement cubain a fait pour promouvoir ses "valeurs". Il a installé juste sous les fenêtres de l'ambassade des Etats-Unis des dizaines d'énormes drapeaux Cubains, et un slogan "Patria o Muerte" (la patrie ou la vie !). Au moins, le message est clair :

Bienvenue aux diplomates américains ! 

Et avec du vent, c'est encore plus fun !

Hors de la vieille ville, on sent bien l'influence de l'allié Russe dans l'architecture de la ville (très design et épuré...). Voici le bâtiment de l'ambassade de Russie :

Avec bien sûr, l'Ambassadeur au sommet

Ou encore le ministère de la santé :

Pas de fenêtre, pas de lumière... Ils montrent l'exemple sur les conditions de travail !

A Cuba, au final, tout le monde est fonctionnaire et travaille pour l'état. Pas sûre que les gens soient beaucoup plus motivés que chez nous. Exemple de la D.D.E. de la Havane :


Aussi stressés qu'en France !

A La Havane, la promenade sur la mer (appelée Malecon) est merveilleusement belle : elle est bordée de vieux immeubles colorés. Sur la voie centrale, filent de vieilles américaines. Le coucher du soleil offre une lumière magique : l'occasion pour moi d'y faire un footing chaque soir (le Malecon fait 9km de long au total) :

17h30, le soleil se couche...

Le Malecon est aussi le RDV des couples gays. 
(Mais qui se retrouvent sans Grind'R)



Qui dit mieux pour courir ?

 En revanche, la nuit tombe vite : retour obscur mais tout aussi magique :



La nuit, La Havane vit (que ce soit en semaine ou le week-end). En route donc pour les restos, piano-bars et discos latinos, à bord de taxis diffusant de la salsa à fond :


Pour démarrer la soirée, rien de tel qu'un bon mojito préparé avec de la menthe fraiche et du rhum Havana Club ou Bacardi :

3€ le mojito dans les bars les plus chics, c'est de l'incitation au vice...

A Cuba, on tente également les cigares : Cohiba, Romeo y Julieta, Montecristo, Punch... 

 
OK, c'est pour la frime de la photo
(je m'étouffe !)

Les restaurants sont (un peu) plus modernes qu'ailleurs dans le pays, mais il restent publics, et la qualité des plats reste très basique :

 
Sangria noyée dans de l'eau gazeuse...

Donc comme à Santiago, direction les Paladares pour manger chez l'habitant. Certains sont très cachés, comme celui-ci, aperçu de la rue, au dernier étage d'un immeuble : 


On entre dans le hall de la résidence (moyennement rassurée) :


 
Et là, ascenseur jusqu'au 5ème et dernier étage !
(merci à l'autocollant Trip Advisor de nous avoir orentés !)

 En haut, le resto est super, bien décoré et la cuisine est exquise :


Autre exemple de Paladar : La Guarida en plein dans la vieille ville : on pénètre dans un vieil immeuble pour accéder au restaurant familial : 

On n'échappe pas au drapeau et textes de Fidel Castro...

 
On monte jusqu'au 2ème étage et là, on découvre un restaurant complétement improbable...

En plus d'être dans un lieu hors du temps, on y mange délicieusement bien !

Et pour finir la soirée, salsas endiablées dans les "Casas de la Musica" Havanaises :

 


Ça danse jusqu'aux aurores... (ça boit aussi beaucoup de rhum !). Et avant d'aller dormir, on prend un verre dans l'un des nombreux clubs de jazz de la ville : le son est divin et les artistes impressionnants :

Bolero au Gato Tuerto...

 
(où j'ai d'ailleurs fêté le passage à 2014 ! Parenthèse fermée !)


 
Ou encore groupe de percussionnistes jazzy à la "Zorra y el Cuervo"

La Havane est une ville très riche culturellement parlant. Elle est également superbe à visiter, les Cubains la rendant encore plus agréable via leur accueil souriant.
A tous ceux qui n'ont pas encore été à Cuba, un conseil : visitez ce pays magique avant la mort des frères Castro (qui sera probablement relativement bénéfique pour la population) mais qui changera la donne sur pas mal de belles choses... (Les Américains pourront venir en vacances déjà :-P)

Sur ce, je vous laisse, mon prochain post sera beaucoup plus déjanté, avec l'arrivée de mes cousins en Rep' Dom', pour des vacances caliente ! A découvrir donc : Santo Domingo version GAY (sortie en février sur votre blog Google préféré !).

Fuerte besos mis Amigos,

Sandra

Commentaires

  1. Vraiment super ce reportage! J'ai plus envie d'aller au bureau, bizarre... Mille bizz Eric

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Eric !
      Courage, travailler plus pour... partir plus B-)
      Le soleil n'est qu'à 9h d'avion !
      Bisous,
      Sandra

      Supprimer
  2. alut Sandra !

    Bonne année ! (il est encore temps non ?!) :))
    Je ne sais pas ce que je peux te souhaiter de plus (tu as l’air comblée)…. Alors disons je vais pas être très original mais santé & amour me paraissent déjà pas mal ;)

    Ça y est je vois enfin les photos de ton blog ! (je en sais pas si tu as changé qqchose… ?)

    Ça donne vraiment envie d’aller visiter Cuba !

    Take care !

    bizzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou mon Paul !
      Merci merci pour ces voeux, idem pour toi et votre petite famille :)
      C'est vrai que ça va ici : dur de trouver mieux qu'une capitale dynamique dans les Caraïbes !
      Bisous à vous 3,
      Sandra
      PS : non rien changé pour les images... C'est probablement votre super DSI qui a ouvert des accès... ;-)

      Supprimer
  3. Yo.
    Je viens de lire ton voyage Cubain..... Trop cool. Et toi toujours aussi belle .....
    Il a dû te faire la fête ton chien à ton retour. Lol.
    Je te fais de gros bisous ma Sandra.

    Rg.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Roger :-D
      Oui mon Duke était bien content au retour, il grandi bien, il est TROOOP beau, suis in love !
      Plein de bisous !

      Supprimer
  4. Génial ton blog, je suis fan tout ce soleil et cette bonne humeur ça aide a bien démarrer la journée !
    Gros bisous a partager avec Duke!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Cécile !
      Bon courage dans les régions froides héhé !
      Léchouilles de Duke ;-)

      Supprimer
  5. Superbe récit sur Cuba, les photos sont très belles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jean-Luc !
      C'est grâce à mon super nouvel appareil-photo eu pour Noël :)

      Supprimer
  6. Au boulot, on a un mur avec les photos prises des agents de la propreté et des poubelles quand l'un de nous part en vacances à l'étranger. Je vais imprimer et ajouter ta contribution cubaine. Trop au taquet !

    Plein de bisous :-*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma Fro !
      Ro la la comme je suis fière de contribuer à la déco d'un des bureaux de la com' de la Ville de Paris :-D Tu es tombée dans la bonne équipe à la propreté !!!
      Gros bisous,
      Sandra

      Supprimer
  7. Supers posts !!!!
    Trop sympa les fêtes de fin d'année à Cuba !!
    y'a pas a dire on sait pourquoi tu es dans le tourisme : tu envoies du rêve avec ton blog ça me donne trop envie d'y aller !!
    Le lac à l'air très chouette et l'ambiance musicale ..mmmhhh trop bien.une petite mention spéciale pr tes petites robes aussi ;-) quel bonheur ça doit être de ne plus mettre de manteau ni d'écharpe...
    Gros bisous,
    Elo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour mes petites robes ! Vive Zara, Mango & Co !
      Et merci pour tes commentaires sur le blog, ça fait plaisir :)
      Plein de gros bisous ma tite Elo !!!

      Supprimer
  8. Ton blog sur Cuba nous a rappelé de super souvenirs avec Fab. Si on avait eu plus de sous, c'est la qu'on serait allės, ou en Rep Dom. La au moins ils font pas la greve !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca c'est sûr : ici les grèves ils connaissent pas ! Mais surtout, les gens sont beaucoup plus souriants et accueillants qu'aux Antilles... Aucun doute la dessus !
      Je compte sur vous en 2015 les amis :)

      Supprimer
  9. Pas de doute, Cuba ne pouvait rêver d'une meilleure ambassadrice que toi bichette ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Vinie ! C'est clair que Cuba est mon gros coup de <3 dans la Caraïbe !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

WE filles à Antigua & Barbuda : les plus belles plages des Caraïbes !

Gay Gwada !

Saint-Domingue version GAY !