jeudi 10 janvier 2013

Noël et le Jour de l'An dans les îles : c'est magique !

Coucou les amis !

Désolée pour ce long moment d'absence (numérique) mais ayant passé 2 semaines à Paris en décembre, je n'ai rien posté (vous savez ce que c'est "La vie dans le gris" !).

Le retour sous les tropiques à la mi-décembre était le bienvenu à cause de ces conditions climatiques (exceptionnellement froides) auxquelles je ne suis (plus du tout) habituée !

Et à peine arrivée qu'il a fallu fêter Noël 3 fois (oui, trop dur !) : avec les potes, avec l'entreprise et avec ma super team marketing ! Alors avec les potes, c'était le soir du 24 décembre, dans une villa, on était une quinzaine. Au menu : de bonnes choses préparées par notre hôte Pascale. On a bien mangé et dansé ! Malheureusement, je n'ai aucune photo (promis, ce n'est pas qu'elles soient immontrables !). Même si ce fut une très bonne soirée, c'était la première fois que je ne passais pas ce réveillon avec mes parents et mon frero, et j'avoue que cela m'a rendue (un brin) nostalgique.

On a aussi fêté Noël avec mon équipe Marketing, chez Jeanne :

Foie gras et saumon (oui, on a ça aussi dans les îles ! Mais pas au même prix !)

Apéro au champagne dans le jacuzzi

Chacun avait préparé une partie du repas. Ici le traditionnel jambon de Noël de Jean-Miguel

Et enfin, chez Nouvelles Iles, nous avons aussi fêté Noël ! On a commencé par une belle photo d'équipe sur la plage du Lagon de St François :

Vous êtes aussi beaux vous dans vos entreprises ? (:-P)

Zoom sur la Dream Team Marketing avec Claire, Célia, Samia, Jeanne et JM 

Cela s'est suivi d'un énorme buffet où chacun avait préparé une spécialité à partager :


On a bien mangé !

Après ces festivités, direction la République Dominicaine pour quelques semaines dont le fameux réveillon du jour de l'An ! En Rep' Dom', la vie est plus facile qu'en Guadeloupe (enfin surtout quand on est français). Santo-Domingo est la capitale, c'est très urbanisé mais on trouve pas mal d'hôtels 4 et 5***** en plein centre ville, avec des parcs et piscines pour se prélasser B-)

  
Ici la piscine de l'Ambassadeur 5*****

Oui, on est bien en plein centre ville !
Trop dure la vie (le WE uniquement tout de même !)

Il fallait bien ça pour se préparer à l'ascension du plus haut sommet des Caraïbes : le Pico Duarte, qui culmine à 3098 mètres, en plein centre du pays. Allez, en route pour Jarabacoa, d'où la rando commence !

En République Dominicaine, les routes sont très différentes des nôtres. Déjà, les motocyclistes sont au moins à 3 sur la moto (et si possible avec des enfants). Bien sûr, ils ne portent pas de casque (pour quoi faire à 80km/h ?) :


Et un bébé avec sa maman !

Ensuite, sur l'autoroute (3 voies dans chaque sens tout de même, et pas de limite de vitesse), on trouve des gens qui marchent sur la bande d'arrêt d'urgence :


Mais aussi sur le terre-plein central :


Des motos remontent les voies à contre-sens (toujours sans casque) :


Les pick-ups transportent à plus de 100km/h des gens non attachés, en plein air... Ils sont parfois une dizaine à se tenir serrés les uns contre les autres :


Et il y a d'énooormes pubs pour la bière locale : la Présidente, vendue dans toutes les stations services de l'autoroute, bien fraîches :


Bref, ici la Sécurité Routière : connaissent pas ! Après 1h30 de route, nous arrivons à Jarabacoa pour passer la nuit dans un gite, avant de prendre le départ le lendemain dès 6h du matin pour 2 jours de rando dont une nuit en refuge à 2500m d'altitude.

Voici le parcours, départ de La Cienaga, direction le Pico Duarte, il nous faudra emprunter la "Nueva Ruta" rouge :


La rando commence gentiment par un parcours peu vallonné, nous faisant traverser de jolies rivières :


Mais très rapidement, ça se corse ! Le chemin devient raide, les pas deviennent de plus en plus durs :

 

Heureusement, nous ne portons pas nos affaires, ce sont des mules qui les transportent. Elles sont indispensables pour amener au refuge les duvets, les bouteilles d'eau, la nourriture... 5 mules au total pour nous soulager (on est 5 avec les 3 guides) !



 Les températures baissent au fur et à mesure de la montée mais on transpire tellement, que même à 15°C, on reste en débardeur, et on boit des litres (grâce à la super paille intégrée au sac à dos ! Merci Décathlon) :


Après 2000 m d'altitude, le temps se couvre. On se retrouve à moitié dans le brouillard :


Mais, on n'a plus le choix, il faut continuer. 7h après notre point de départ, nous arrivons au refuge de la Comparticion, à 2500 mètres d'altitude :


Un gardien nous accueille, il entretient (très/trop sobrement) l'endroit. 

Voici le dortoir commun, ne cherchez pas les lits, il n'y en a pas... Ici, on dort à même le sol !

La cuisine au feu bien sûr !

 Il y a même des toilettes ! (mais pas d'électricité donc pas de lumière, ni d'eau chaude)

 On dîne à 18h, affamés par tant de marche. Une bonne soupe et du poulet au bord du feu... Car les températures continuent de baisser avec la tombée de la nuit... pour atteindre les 0°C (et y'a pas de chauffage !) !

 Là, c'est pas de la grande gastronomie ! Mais on a tout englouti très vite !

Couchés à 20h, nos guides nous font un feu de cheminée car s'endormir à 0°C n'est pas facile !

 La pire nuit de ma vie... !

Réveil à 4h du matin, et c'est parti pour 2h de montée encore (600m de dénivelé). Nous arrivons juste avant 7h, le jour se lève, c'est magique !



Arrivés au sommet, la statue de Juan Pablo Duarte (héros national) nous accueille :

  
4 couches de pull + 1 manteau + 1 bonnet + 2 capuches : je suis GLACÉE !

La vue sur les montagnes alentours est époustouflante :
 

Allez, il fait trop froid, après 5 minutes (max),  on redescend !


La lumière est magnifique sur la descente :





Encore 2h de marche jusqu'au refuge. De là, les mules ont été équipées et on poursuit la descente sur leur dos, savourant le paysage (sauf que 5h de mule, ça fait très très mal aux fesses !) :

    Là, je souffre tellement... Pas de photo... Vous auriez peur !




 La descente est très belle, mais nos corps sont tellement fatigués que l'on s'en rend à moitié compte (merci à l'appareil photo de garder des souvenirs plus objectifs que nos sensations !)

Nous nous dirigeons ensuite en voiture (quel confort !) vers Santiago de los Caballeros (la seconde ville du pays) et y arrivons vers 18h (complétement cassés, morts, KO). On est le 31 décembre...
Arrivés à l'hôtel, c'est douche et... dodo !

Mais réveil à 21h pour fêter la nouvelle année (quand même !) ! Un bon resto, un délicieux vin argentin... Et ça va tout de suite mieux...
 
  
Et dire que la veille, on mangeait de la soupe aux vermicelles...
23h, direction un bar dansant sur des rythmes de merengue et... 3, 2, 1... BONNE ANNÉE !!!


On s'octroie ensuite une journée pour visiter la vieille ville. En fait, 1h suffit car le Santiago colonial n'est pas très grand. On trouve quand même quelques monuments et bâtiments sympas :


En bordure del "Parque Central"



Une boucherie... Viande en plein air (y'a quand même un ventilo !)

Un collège

Une pharmacie

Le monument principal de la ville : le monument aux Héros du pays

 Ici, on peut se faire payer par une marque pour faire de la pub en peinture sur les murs de sa maison :


Huggies en vert

Scott en bleu

Des volontaires pour "Nouvelles Iles" ?

Après la ballade, trop envie de lézarder, direction la piscine de l'hôtel, avec room service sur le transat (on l'a bien méritée !) :




Croquetas de poulet, Club sandwich, frites... Le bonheur après ces 2 jours de rando !

Il y a même un jacuzzi :-)

Retour ensuite sur Santo Domingo, la capitale (où il faut bien travailler !). Je ne vais pas vous raconter mes journées au bureau... Mais plutôt ma matinée shopping le samedi matin ! Ici, il y a Zara, Mango, Pull&Bear, Berchka... C'est top (vs. la Guadeloupe of course !). Et en plus, comme chez vous, commencent les SOLDES !!! Youhou !

Sauf que... bizarrement, les collections sont les mêmes qu'en Espagne... Donc des manteaux, des pulls, des écharpes....
Suis deg'... Rien à me mettre dans les îles :-(

En revanche, les chaussures ne sont pas les mêmes qu'en Europe. Ici, les Dominicaines adorent les talons, les (très très) hauts talons (normal, elles mesurent toutes 1m50). Voici les modèles trouvés chez Zara :


Celles-ci, je crois que ce sont mes préférées !

Bref, peu de shopping possible au final entre manteaux et talons de 18 cm (OMG, je ferai 1m95 avec ça !). Je décide donc de me faire du bien en me rendant dans un salon de beauté. Ici, toutes les filles y vont. Leur obsession n° 1 : les cheveux : ils doivent être ultra lisses ! A bas les boucles ! Des dizaines de filles se font shampooiner puis "brushinguées" (pardonnez-moi l'expression) les unes à côté des autres :


Obsession n°2 : les ongles. Plus de place à la manucure (déjà 5 filles sur les postes), pas grave, ça sera fait dans le couloir d'attente, pendant que la coloration des cheveux prend...

Trop classe n'est-ce pas ?

Moi, je décide de faire une épilation... Aie aie aie... Dommage, ce n'est pas l'une des obsessions des Dominicaines... Sur les 50 esthéticiennes/coiffeuses, une seule fait les épilations. Et elle est dispo un samedi à 14h ! (Là j'aurais dû m'inquiéter et... repartir !).

Elle m'allonge sur une table de massage, sans serviette (trop clean), elle ne met pas de gants (encore plus clean pour le maillot !) et elle utilise le roll-on (désolée les mecs) pour toutes les parties du corps (je ressors les larmes aux yeux de douleur). Elle me dit à la fin qu'ici les filles n'aiment pas trop l'épilation chez l'esthéticienne car ça fait mal (sans blague ???)...

Mais je vous rassure, à part ces problèmes existentiels, tout va bien à Santo Domingo !

C'est bon d'être dans une vraie ville, avec des immeubles, des voitures, des magasins...

D'aller boire des verres le soir, de sortir au resto puis danser !

  
Ils servent de délicieux vins argentins et chiliens.
 (pas mieux que nos Pouilly Fumé ou St Emilion mais bon on est en Rep Dom !)

En revanche, je crois que j'ai dû prendre 3 kilos en 3 semaines... Car ici les plats sont ultra-copieux ! Et on trouve de tout, pour 5 fois moins cher qu'à Paris :

 Tartare de gambas sur lit de Guacamole en apéro

 Plateau chinois (à 10€ ! Et impossible à terminer !)

Les boissons sont très bien servies aussi. Ci-dessous, un Gin Tonic. Déjà, on vous demande la marque du Gin que vous souhaitez : Gordons, Bombay Saphire, Tanqueray, Hendrick's ? (on ne m'avait jamais posé la question à Paris, bon OK je sortais à Oberkampf et dans le Marais...). Puis arrive le verre de gin... et le tonic :

Oui, oui le verre est déjà plein à 75% de Gin... A la votre !
(le prix ? Encore une fois, pas comme à Paris, comptez 4€)

La ville recèle d'endroits branchés pour sortir et danser, ici le Bianco, bar sur le toit d'un immeuble :

Ou ici, au Falafel (pas très glam' le nom) au coeur de la zone coloniale :

 Mojitos dans une cour sous patio... Magique !

Le second WE a rattrapé le premier dans la montagne. Direction les restos de plage de Boca Chica, à 40km du centre de St Domingue :



 Dej' à l'eau (pas au gin je vous rassure !)

Tartare de thon épicé 

Risotto de viande et langouste (delicioso !)

Puis bronzage...




Bon, vous le voyez la vie est dure... Retour prévu en Guadeloupe lundi prochain pour accueillir mon frère chéri (et sa chérie) ! Je suis trop impatiente qu'ils arrivent !

@ bientôt sur MaViedanslesIles, bon courage si vous êtes dans le froid  :)

Sandra

6 commentaires:

  1. Exceptionnel.....:-) ... Roll on ??? Aie Aie Aie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais pas ce que c'est mon Mikado :-P
      Tu ne peux pas imaginer !

      Supprimer
  2. Trooop bien ce ptit post ma doudou !! Ca fait longtemps que je n'avais pu suivre tes aventures et c'est toujours aussi bon !
    Bon en tout cas une chose est sûre c'est que je ne comprendrais vraiment jamais quand est-ce que tu dors !!
    Ca avait l'air canon le 31 version Rep Dom !
    Bon par contre tes pauvres fesses, j'espère que tu vas être + sympa avec elles en 2013 car entre le kitesurf et les mules elles auront vraiment pris cher les pauvres en 2012 avec toi ;D
    Gwooos bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma Vinie Chérie ! Promis j'ai dormi à la plage, sur mon hamac... Mais ça je le montre pas en photo ;-)
      C'ets vrai que mes fesses ont souffert ! j'ai eu des bleus... No comment (surtout qu'ils ont disparu maintenant !)

      Supprimer
  3. Super! C'est vraiment sympa de suivre tout ça!
    Pas mal la rando, t'es une warior!!
    C&M

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je confirme : la rando est pas facile... Je la referai pas même si j'en garde un super souvenir !

      Supprimer